Wednesday, June 01, 2016

François Lenglet,vulgarise l'éco en prime time.

François Lenglet,vulgarise l'éco en prime time. Il présente mardi 31 mai 2016 un numéro du magazine l'Angle Éco sur le fossé économique qui sépare les jeunes des retraités. Le monsieur économie de F2 est un bon journaliste. Il a acquis en son temps une bonne expérience de la Chine. Mais comme économiste on fait mieux. Vulgariser l'économie avec des idées simples comme "pendant que les séniors profitent de leur retraite sous le soleil, des jeunes galèrent et ne parviennent pas à trouver du travail ou un logement"... c'est encore confondre les effets et les causes. Ce serait la faute des retraités du système de répartition, imposé en leur temps d'activité,  qui serait la cause de la galère des jeunes actifs d'aujourd'hui. Non monsieur Lenglet cherchez autre chose pour expliquer la situation du chômage massif d'aujourd'hui. Suite...
Plus:
- Toutes les émissions "Angle-Eco" un C dans l'Air de F2
- Pourquoi l'échange très tendu entre Mélenchon et Lenglet a "momentanément" disparu du replay de France 2

1 comment:

  1. Pour moi la France est malade de ses monopoles d'état qui ne parviennent pas à s'adapter au monde moderne, ce que les pays voisins ont su faire. Des secteurs hyper protégés très syndicalisés qui freinent les changements nécessaires et inéluctables; des secteurs non protégés et peu syndicalisés mais qui devraient l'être précisément pour mieux se protéger. Il y a des millions d'emplois qui pourraient être créés.

    ReplyDelete

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.