samedi, février 27, 2016

État d'urgence - Le gouvernement souhaite annuler les élections présidentielles de 2017. Par Benjamin de la Roturiere 27 février 2016

C'est nouveau; ça vient de sortir! Canular belge ou quoi?

Une annonce de Manuel Valls vient de créer une polémique sans précèdent à l'assemblée nationale aujourd'hui. En effet, dans le cadre de la prolongation de l'état d'urgence, le gouvernement souhaite annuler purement et simplement les élections présidentielles de 2017. Francois Hollande et ses ministres resteraient donc en place au minimum jusqu'à 2022. Suite...

5 commentaires:

  1. Je ne sais pas quel est ce journal Nord Presse mais il y a quelques jours ils avaient sorti une information selon laquelle on envisageait la possibilité de réduire la maternité de 9 mois à 6 mois pour faire économiser de l'argent et pour éviter les absences maternité qui se passaient surtout dans les derniers 3 mois !!!

    RépondreSupprimer
  2. Nord presse est un journal satirique comme Gorafi donc à priori prendre au second dégré tout ce qu'il publie...http://www.streetpress.com/sujet/1427394685-nordpresse-cousin-belge-humour-gorafi

    RépondreSupprimer
  3. tout à fait ! mais une réaction de ce genre de M. Valls n'étonnerait personne ;)

    RépondreSupprimer
  4. Nous souhaitons vivement changer de gouvernement pour assoir sur le trône un personnage méritant ce poste à la place des pantins. Si tel était le cas, cela serait alors un réel déni de démocratie, par une excuse qui ne tient pas debout vu l'incapacité prouvée par ceux-ci d'occuper les postes. Je crois que cela risquerait même de faire un énorme bruit, bien plus que les derniers soulèvement du peuple sur les réformes. Il faut que ces personnes se résignent toutes à devoir sortir de l'Elysée qui regorges d'incompétents nominés par gouvernement si peu estimé des citoyens

    RépondreSupprimer
  5. DEHORS, nous ne voulons pas de vous après 2017

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.