jeudi, juillet 30, 2015

Michel Vauzelle prend position en faveur des migrants

Michel Vauzelle ancien ministre de la justice sous François Mitterand, président de la région PACA, prend position morale et humanitaire en faveur des migrants méditerranéens qui fuient l'oppression et la misère de pays d'Afrique. Cet article de Var Matin rapporte un entretien de journaliste avec lui. Je partage entièrement sa position et j'ai signé la pétition "Tous méditerranéens"... Lire l'article de Var Matin de ce 30 juillet 2015...
Plus:
- Visitez le site "tous méditerranéens" et signez la pétition si vous partagez! je l'ai signée.
- Billets twitter sur les migrants
- Billets de mon blog sur les migrants

mercredi, juillet 29, 2015

29 juillet: jour de la libération fiscale; un jour plus qu'en 2014 (28 juillet) | Institut Coppet


Cher lecteur,
Nous sommes aujourd'hui le 29 juillet.
La France semble toujours figée dans les « grandes vacances ». L'Institut Coppet ne fait pas exception - nous nous consacrons à plusieurs projets chaud bouillants pour la rentrée.

Pourquoi devrions-nous sortir de la torpeur ambiante ?

Eh bien, aujourd'hui, vous êtes (enfin !) libre. En effet, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le jour de libération fiscale est… aujourd'hui, 29 juillet.

(Mais le concept fait débat chez les tenants du tout état... et services publics. NDLR)

mardi, juillet 21, 2015

François Hollande: contradictions et démagogie | RussEurope

Le dimanche 19 juillet, le Président de la République, M. François Hollande, a fait deux déclarations dans des registres très différents. La première fut faite dans le cadre d’une lettre envoyée au Journal du Dimanche à l’occasion du 90ème anniversaire de Jacques Delors. Elle porte sur l’Europe, l’Union européenne et l’organisation de la zone Euro. La seconde déclaration a été faite en Lozère le samedi 19 juillet, où se rendait le Président de la République pour assister au passage du Tour de France. Face à la grave crise que subissent les éleveurs français, il a appelé les français à manger de la viande française. Suite sur RussEurope de Jacques Sapir.

samedi, juillet 18, 2015

La mort de l'innovation, la fin de la croissance | Robert Gordon

Voici une transcription d'une conférence faite par Robert Gordon à TED sous le titre "The death of innovation, the end of growth". Robert Gordon est professeur de macro-économie à la Western University des États-Unis. On trouve aussi sa thèse dans le débat sur la stagnation séculaire que j'ai publié sous le titre "Stagnation séculaire, quesaco?"... Lire la suite.

jeudi, juillet 16, 2015

Pour résumer simplement la capitulation de la Grèce

Pour résumer simplement la capitulation de la Grèce


1RALUCA Pour dire les choses simplement, la situation actuelle de la Grèce - et des autres pays du Sud de l'Europe - résulte d'une union économique imparfaite (sans union politique et fiscale) qui bénéficie principalement à l'Allemagne et à ses satellites; il en résulte pour elle des excédents commerciaux énormes qui se déversent financièrement à la recherche de rendements dans les pays du Sud, exercent des pressions inflationnistes, provoquent une contraction de leurs économies et le chômage qui en découle. Mais membre de cette union imparfaite, la Grèce n'a pas d'autre choix que de "capituler" devant l'Allemagne.
1RALNa1
En 1940, c'est par les tanks, les avions et l'acier que cela se fit. L'Allemagne avait accumulé tant de puissance militaire, Hitler et les nazis avaient si bien préparé le peuple pour leur revanche, galvanisé les foules et incité à la haine des segments de la population, que la guerre était devenue inévitable; ceux sur lesquels la horde allemande déferla n'eurent pas d'autre choix que de capituler, la France en tête. Heureusement pour l'histoire, l'Angleterre ne fut pas envahie; elle put refuser, résister et inverser le cours des évènements sous le leadership d'un homme d'excéption - the right man, at the right time, in the right place" Randolph Winston CHURCHILL. Bizarre, on dirait que l'histoire se répète.
En 2015, 70 dix ans après 1945, c'est la horde de la finance, à cause des déséquilibres économiques d'une construction imparfaite, qui déferle sur l'Europe. Tous les économistes, intellectuels et professeurs d'université dans le monde le disent.
Plus:
  1. The Dynamic Effects Of The Common Market,
  2. On the dynamic effects of a custom union
  3. Varoufakis commente le "nouveau traité de Versailles"
  4. A warning from the past: N. Kaldor on the Eurozone
  5. Grèce : Premières réflexions après la déclaration du Sommet européen
  6. Project syndicate Greece
  7. Jacques Sapir Grèce
  8. Alter Eco Plus Grèce

mercredi, juillet 15, 2015

Nigel Farage exécute le dogme de l’UE en quatre minutes (VOSTFR) | Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

« Monsieur Tsipras, votre pays n’aurait jamais dû rejoindre l’euro, je pense que vous le reconnaissez. Mais les grandes entreprises, les grandes banques et les grandes politiques vous y ont forcés. Goldman Sachs, les fabricants d’armes allemands, ils ont tous été très heureux quand les plans de sauvetage ont commencé. Ils n’étaient pas pour le peuple grec ces plans de sauvetage, mais pour les banques françaises, allemandes et italiennes. Ils ne vous ont pas aidés du tout. Ces années d’austérité, ces années de chômage élevé et d’augmentation de la pauvreté, rien de tout cela n’a marché… Ce serait folie, Monsieur, de continuer sur cette voie… Donc votre moment est arrivé et, franchement, si vous en avez le courage, vous devriez sortir le peuple grec de la zone euro, la tête haute. Regagnez votre démocratie, regagnez le contrôle de votre pays !… » Lire la suite...

vendredi, juillet 10, 2015

Argent prêté, argent donné, argent gagné : qui a vraiment bénéficié de quoi dans la succession des plans de sauvetage de la Grèce ?

La crise grecque a d’ores et déjà coûté 220 milliards d'euros, mais certains s'en sortent beaucoup mieux que d'autres. Qui des Grecs, de l'Etat grec, des banques grecques ou des créanciers étrangers a récupéré quoi ? Suite...

Mario Draghi et le Saint Graal, par Frances Coppola

La crise grecque est devenue un point de bifurcation en Europe et dans le monde car elle met en évidence, une fois de plus et de manière plus dramatique, la faiblesse de la construction européenne et de la monnaie unique dont certains pays ont voulu se doter. L'histoire montre que les évènements se déroulent par une succession d'erreurs et que l'on passe son temps à les corriger. Les élites, les puissants et les dirigeants politiques, sont des hommes qui, comme le commun des mortels, sont limités par leur cerveau et formatés par la culture de la communauté à laquelle ils appartiennent. Souvent, les décisions sont prises sur la base de présupposés ou de jugements erronés. Une fois que les conséquences délétères de ces décisions apparaissent, il faut s'adapter et tenter de corriger.  Lire la suite... 

jeudi, juillet 09, 2015

mardi, juillet 07, 2015

Nouvelles du Burkina L'éducation et les institutions sont... - justpaste.it

L'éducation et les institutions sont des ingédients essentiels du développement en Afrique.

Arrêtez de sacrifier l’avenir de nos enfants ! Lire...

La crise grecque, un point de rupture pour l'€ et l'Europe

La crise grecque est un de ces points de rupture institutionnels dont on ne connaîtra les conséquences que plus tard quand tout les effets seront devenus apparents. Les médias et les économistes nous expliqueront doctement ce qui s'est passé. Les réactions de l'Eurogroup, des présidents de la commission européenne et du parlement européen sont incompréhensibles. Notre président Hollande, Michel Sapin et Emmanuel Macron sont inaudibles. Il s'agit bien d'un point de rupture au sein de l'Europe et de l'euro.  L'histoire jugera.... Suite...

lundi, juillet 06, 2015

Rapports - Conseil d'orientation des retraites

Le Conseil d'orientation des retraites est un lieu permanent d'études et de concertation entre les principaux acteurs du champ des retraites. Il suit l'évolution des régimes et fait des propositions pour assurer leur solidité financière et leur fonctionnement solidaire. Consulter les rapports dont le dernier Juin 2015...

Plus: Bruno Colmant le casse-tête du financement des retraites.

dimanche, juillet 05, 2015

On ne peut consommer que ce que l'on produit

Ce postulat de simple bon sens est une tautologie. La crise grecque nous le rappelle opportunément. Cette crise occupe les esprits depuis des mois; elle s'est exacerbée ces dernières semaines et a culminé avec l'annonce du référendum populaire le 5 juillet 2015. La Grèce nous rappelle qu'on ne peut consommer que ce que l'on produit. Cela était vrai du temps où nous étions chasseurs-cueilleurs; cela était vrai du temps des Romains, du Moyen-âge, de la Renaissance, au 19è siècle après la révolution industrielle; cela est toujours vrai aujourd'hui. Suite...

 Plus: Les Grecs ont largement répondu OXI, NON, NO, NEIN  au référendum ce 5 juillet 2015.

Betbeze Conseil I « T’es pas cap » : la version grecque du jeu de la poule mouillée

Encore un qui a son avis sur la tragédie grecque.
Quel cinéma ! Pendant que la crise de l'économie grecque se poursuit, le refus de s'embarquer dans une logique normale domine chez ses chefs politiques actuels. Impossible pour eux d'admettre que la solution, c’est créer et développer des entreprises efficaces qui payent leurs salariés, sans black, qui vendent et achètent à bonne date, sans black, et qui payent leurs impôts, patrons et salariés compris ! Suite...

Conjuration des imbéciles : de Sarajevo 1914 à Athènes 2015, ces moments où l’Europe s’enferme dans des engrenages absurdes | Atlantico.fr

Dans une tribune du New York Times et à propos de la Grèce, Larry Summers, l'ancien secrétaire du Trésor américains a déclaré que "les historiens comprennent comment la première guerre mondiale a pu commencer mais un siècle plus tard n'arrivent toujours pas à croire que ce se soit passé". Une phrase qui résume à elle-seule comment l'Europe réussit parfois à se contraindre à des logiques irrationnelles... Suite...

Crise grecque, les suites du référendum. Que peut-il se passer maintenant - Le Noeud Gordien

Le nouveau gouvernement grec veut changer la stratégique économique imposée depuis 2010 à Athènes par les Institutions suite à leur prise en charge de la dette publique grecque, qui s’est avérée désastreuse pour la Grèce et a encore empiré sa situation. De janvier à juin 2015 les négociations ont continué sans parvenir à une conclusion. Les Institutions refusent de reconnaître l’erreur de la stratégie actuelle et de la faire évoluer, comme de discuter d’une restructuration de la dette grecque trop lourde pour que le pays puisse la supporter, malgré leurs engagements antérieurs et malgré le fait que la dette était déjà trop lourde en 2010 ce que le FMI avait déjà compris à l’époque. Suite...

samedi, juillet 04, 2015

L'Hermione à New York pour Independance Day - France-Monde - Nord Eclair

L’Hermione est arrivée à New York ! Cette réplique à l’identique de la frégate jadis commandée par le marquis de La Fayette est entrée dans la ville qui ne dort jamais au son du canon. Elle y restera pour la fête nationale américaine, le 4 juillet prochain. Lire...

jeudi, juillet 02, 2015

« De grandes institutions qui violent les règles élémenta... - justpaste.it

La crise grecque est révélatrice de tout ce qui ne marche pas ou plus en Europe et en France. Cette crise démontre les défauts de fonctionnement de l'État et des institutions. "De grandes institutions qui violent les règles élémentaires de droit, bafouent leurs propres statuts, tolèrent des malversations et des fraudes, de grands responsables politiques et financiers pris en flagrant délit d’infraction et de malversation, et pour finir un peuple grec floué, humilié et spolié, telle est la triste réalité que révèle en pleine lumière le Rapport préliminaire de la Commission pour la Vérité sur la Dette grecque. Contrairement à ce que répète à l’envi la cohorte d’experts et de journalistes invités à demeure des plateaux de télévision, des radios et de la presse écrite, la crise grecque ne trouve pas son origine dans un peuple essentialisé comme fainéant, fraudeur et vivant à bon compte sur le dos de l’Europe et de ses habitants. C’est une toute autre histoire que met en évidence la Commission à l’issue de ses premières investigations... Lire la suite...

Thomas Piketty invité de Jean-Jacques Bourdin; sur la Grèce mais pas seulement. Passionnant!



Vous aimerez peut-être aussi "l'austérité n'est pas le problème de la Grèce" mais sa capacité productive insuffisante.