28/01/2013

La France a-t-elle besoin de (re)faire un débat sur notre identité nationale ? | Atlantico

Atlantico : Une enquête Ipsos pour Le Monde, intitulée "France 2013 : les nouvelles fractures" et réalisée avec le Centre d'études politiques de Sciences Po (Cevipof) et la Fondation Jean-Jaurès, met en avant le pessimisme des Français et leur rejet de l’immigration et de la mondialisation. Ainsi, un Français sur deux (et jusqu'à 77 % des sympathisants du FN) considère aujourd'hui que "le déclin de la France est inéluctable", en matière économique comme dans le domaine culturel. Mais ils sont plus nombreux encore – trois sur cinq – à voir dans la mondialisation "une menace pour la France". Enfin, 70 % des sondés jugent qu'il y a "trop d'étrangers en France". Comment interprétez-vous ces chiffres ? Que révèlent-ils?.. Suite...

En savoir plus:
Crispations de la société française.
France 2013 : les nouvelles fractures.

2 commentaires:

  1. Intéressant mais un peu confus tout de même. La confrontation d'idées différentes a ses limites. Moi j'en ai assez de ces soi disant "élites" et "politiques" dont le seul but d'être élus c'est d'être ensuite des privilégiés, des notables bien en vue... alors que la France s'enfonce toujours plus dans la crise économique et sociétale; et qu'ils n'agissent pas, ne s'expriment pas sur les vraies causes et les seuls remèdes qui puissent nous sortir de là; cad. re-créer les conditions pour que les entrepreneurs et les entreprises produisent les richesses dont nous avons besoin et que ce faisant, ils emploient les gens à les produire.

    RépondreSupprimer
  2. Le post sur votre blog que je lis et votre blog est très instructif et utile, vous avez fait un excellent travail, l'estimation réellement en mesure de le garder et j'espère que vous faites le blog instructif et intéressant , et pour cela il va travailler dur.
    bonne chance
    http://www.jobz.pk/director-sports-jobs/

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.