20/12/2012

Hollande, socialistes, inégalités, fonction et dépenses publiques

Les socialistes et les médias nous bassinent avec la montée des inégalités. Encore une occasion de stigmatiser les "riches" entrepreneurs qui créent les richesses et assurent les emplois marchands.

Les inégalités sont dans la nature; inégalité = non-uniformité. Tous différents. Car l'inégalité est dans le génome humain. Hommes et femmes sont heureusement inégaux sinon nous ne serions pas 65 millions de français ou 7 milliards d'humains aujourd'hui. L'inégalité est dans les capacités physiques et intellectuelles, dans la capacité d'action pour atteindre des objectifs. Ce sont des inégalités naturelles, salutaires pour le bien-être de tous.

Mais il est des inégalités créées par l'homme et maintenues injustement. Inégalités hommes-femmes au travail quand chacun assume les mêmes fonctions et effectue les tâches... Inégalités de traitement des fonctionnaires, emplois du secteur public par rapport à ceux du secteur privé: près de 6 millions sur une population active - 15-65 ans - de 26 millions, soit plus d'un actif sur cinq est fonctionnaire, avec des salaires fixes, la garantie d'emploi à vie, une retraite assurée à de meilleures conditions que dans le secteur privé.


Xavier Bertrand Le député UMP de l'Aisne, ancien Ministre du Travail, ne croit pas à l'objectif de maîtrise budgétaire du gouvernement. Ni au crédit d'impôt ... "une usine à gaz".

Quelques liens choisis:

Fonction publique française; 1 emploi sur 5.
Réduction des dépenses : après la RGPP de Sarkozy, Hollande joue la carte de la MAP
VIDEO. Réduction des dépenses publiques, deuxième acte du redressement budgétaire
Réduction des dépenses publiques Canada
Réduction des dépenses publiques Suède
Réduction des dépenses publiques Nouvelle Zélande
Controlling Spending and Government Deficits
La réduction des dépenses publiques va-t'elle casser le "modèle français"?
Réforme de l’Etat : plus c’est dur, moins c’est dit | Françoise Fressoz





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.