30/12/2012

La France est-elle armée pour faire face à 2013 ? | Atlantico

C'est pathétique d'écouter ou de lire ce que ces "docteurs" de l'économie nous disent à longueur d'année. Le problème c'est le chômage et l'emploi? OUI da! Mais la production? L'emploi accompagne la production; l'emploi est le résultat de la production de biens et de services marchands. Et ce ne sont pas les fonctionnaires et les emplois publics qui font de la production marchande. Chaque emploi public exédentaire, inutile ou inefficient, c'est un emploi payé par la taxation des ménages et des entreprises auquel correspond un emploi civil manquant cad. qui n'existe pas. Plus de production c'est investir,; pour investir il faut des profits; la croissance c'est exclusivement de l'investissement, et l'investissement c'est de l'épargne plutôt que de tout consommer.... Lire...

2 commentaires:

  1. C'est pathétique d'écouter ou de lire ce que ces "docteurs" de l'économie nous disent à longueur d'année. Le problème c'est le chômage et l'emploi? OUI da! Mais la production? L'emploi accompagne la production; l'emploi est le résultat de la production de biens et de services marchands. Et ce ne sont pas les fonctionnaires et les emplois publics qui font de la production marchande. Chaque emploi public exédentaire, inutile ou inefficient, c'est un emploi payé par la taxation des ménages et des entreprises auquel correspond un emploi civil manquant cad. qui n'existe pas. Plus de production c'est investir,; pour investir il faut des profits; la croissance c'est exclusivement de l'investissement, et l'investissement c'est de l'épargne plutôt que de tout consommer.

    Quelques perles de ces experts:

    "de Boissieu: prendre des mesures pour relancer la croissance et ne pas se satisfaire des ces prévisions. Au plan national, les mesures prises en faveur de l'emploi - que ce soient les emplois d'avenir, les contrats de génération - jusqu'à présent ne seront pas suffisantes pour contrer la hausse du chômage."
    Les emplois d'avenir et les contrats de génération c'est encore plus de taxation; il n'y aura pas d'emplois nets créés, car aux emplois publics visibles créés, il y aura le même nombre d'emplois perdus dans l'économie réelle mais diffusés dans des milliers d'entreprises dont les PME. Ces emplois aidés seront principalement publics, car ceux créés dans le secteur marchand ne le seront que par effet d'aubaine.

    Guénolé: Hollande alternative N°3: "une politique d'austérité afin de réduire massivement la dépense publique ce qui laisse entendre une baisse du nombre de fonctionnaires, voire du périmètre de l'action publique".
    Ah oui! Une baisse massive d'emplois publics inutiles, inefficients voire néfastes pour l'économie réelle (les ENA qui passent leur vie à inventer des règlementations et des usines à gaz administratives) aura à court terme un effet récessif (visible), mais à condition que cela s'accompagne par une baisse équivalente de la taxation, ce qui relancera consommation et investissement par l'épargne, ces gens retrouveront vite un emploi car l'économie réelle sera dopée par la baisse de la taxation et aura besoin de leurs talents si mal utilisés dans le public.

    de Boissieu; "l'épargne est là; le taux d'épargne des français est le plus élevé d'Europe?" Mais où est employée cette épargne? dans les bons du trésor pour financer l'excès de dépenses publiques; dans les livrets A et LDD, épargne administrée pour financer des projets d'État, logement social et projets non rentables, assurance vie dont les gestionnaires investissent aussi en bons d'États.....

    RépondreSupprimer
  2. Voici une belle et juste analyse comme nous savons si bien les faire en France. En plus des discours, naturellement : nous sommes très forts dans le verbiage, les postures et même les utopies.
    Ensuite, le diagnostic étant posé, quelle médecine appliquer et, surtout, comme la faire accepter au malade. Allez donc demander, par exemple, aux fonctionnaires surnuméraires - y compris dans nos municipalités d'ailleurs - de se montrer raisonnables, à défaut de lacher le pot de confitures.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.