23/09/2012

L’Allemagne a du mal à reproduire le modèle allemand | blog d'Olivier Bouba-Olga

Document intéressant de Jacqueline Hénard, mis en ligne par La Fabrique de l’Industrie (Think Tank créé il y a quelques temps par Louis Gallois), intitulé « L’Allemagne: un modèle, mais pour qui? ». Il ne s’agit pas d’une nouvelle analyse, mais d’une synthèse de travaux récents, avec des sources côté français et côté allemand. Neuf chapitres courts, bien documentés.... Lire... En savoir plus! sur le modèle allemand.

2 commentaires:

  1. Ce billet fait écho aux idées reçues actuelles sur l'Allemagne; idées qu'on qualifie de "modèle allemand" - les exportations allemandes sont les importations des autres; l'excédent allemand c'est le déficit des autres; et le remède serait que les allemands consomment plus et "inflatent" pour compenser le manque de consommation et la "déflation" des autres.... Ces idées passent à côté d'autre chose de plus important à mon sens; c'est que l'organisation de la société allemande est beaucoup plus consensuelle que chez nous. Je passe sur les origines historiques comparées des corps sociaux allemands et français, y compris la période nazie... Je pense que la cause fondamentale du "mal" français c'est l'État. Un État hyper interventionniste dans tous les domaines de l'organisation économique et sociale; un État dont le périmètre est trop important en emplois, en dépenses et en prélèvements sur les ressources et les productions; un État qui pompe une grande partie des meilleurs talents du pays pour fonctionner; un État qui pour justifier son action, s'allie avec dee syndicats et des corps sociaux organisés comme les écologistes, qui ne représentent qu'une partie minoritaire du corps social étendu; lesquels veulent imposer leur vision "totalitaire" à tous.

    Je suggère de lire cet article d'André Gauron qui tire de son analyse de la société allemande, cette leçon "Préparer l’avenir de l’industrie : une question de méthode".

    http://bit.ly/PiGurN

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.